Fans des Poppys

Forum de discution pour les fans des Poppys et des petits chanteurs d'Asnières
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 un poete dispau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: un poete dispau   Dim 25 Nov 2007, 16:12

tres belle chanson beau texte
Revenir en haut Aller en bas
Michael-B

avatar

Nombre de messages : 12
Localisation : L'Allemagne, au sud de Stuttgart
Date d'inscription : 15/03/2007

MessageSujet: Re: un poete dispau   Dim 25 Nov 2007, 16:34

J'aime ce chanson, et j'ai aussi fait une traduction allemand - j'espère que j'ai compris les poèmes correctement ^^

Un poète disparu

Paroles et Musique: Didier Barbelivien 1992
© 1992 EMI MUSIC

Je me souviens de lui a la rentrée dernière
C'était un jour de pluie dans la cour secondaire
Il portait un manteau comme tous les étudiants
On lui aurait donné à peine plus de vingt ans
Il est entré en classe il est venu s'asseoir
Comme les élèves en face de ce vieux tableau noir
Il disait mes enfants on est là pour comprendre
Que le monde est trop grand on n'peut pas tout apprendre


Ich erinnere mich, wie er zum letzten mal herein gekommen ist
Es war ein verregneter Tag im Hof der zweiten Klasse
Er trug einen Mantel wie alle Schüler
Man hätte ihn kaum auf zwanzig Jahre geschätzt
Er ist ins Klassenzimmer eingetreten, er hat sich hingesetzt
Wie die Schüler vor die alte Tafel
Er sagte, meine Kinder, wir sind hier um zu verstehn
Daß die Welt zu groß ist um alles lernen zu können


{Refrain:}
Pour tous ceux qui l'aimaient pour ceux qui l'ont connu
Il ne sera jamais un poète disparu
Il était un ami bien plus qu'un professeur
Et dans vingt ans d'ici il sera dans nos cœurs.


Für die die ihn mochten, für die die ihn kannten
Wird er niemals ein verschwundener Poet sein
Er war mehr ein Freund als ein Lehrer
Und noch in zwanzig Jahren wird er in unseren Herzen sein.


Il disait des mots simples, des mots venus d'ailleurs
Comme le mendiant qui rit vaut bien le riche qui pleure
Il enseignait la vie d'une manière différente
Et cette leçon de vie était presque insolente
Il disait méfiez-vous de ce qui est écrit
Les poèmes les plus fous sont votre poésie
Il voulait que l'on soit heureux et responsables
La vérité n'est pas dans le fond d'un cartable


Er sprach einfache Worte, Worte wie beiläufig
Wie daß der lachende Bettler ebenso wertvoll sei wie der Reiche, der weint
Er lehrte das Leben anders
Und diese Lektion über das Leben war beinahe frech
Er sagte, mißtrauen Sie dem was geschrieben steht
Die verrücktesten Gedichte sind Ihre Poesie
Er wollte, daß man glücklich und verantwortungsbewußt ist
Die Wahrheit findet man nicht am Grunde eines Schulranzens


{Refrain}

Ce vent de liberté qui a soufflé un jour
Sur les murs du lycée on s'en souvient toujours.


Dieser Wind der Freiheit der einst wehte
Über dem Gemäuer der Schule, daran erinnert man sich für immer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
un poete dispau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poème du soir, espoir
» Cream - Disraeli Gears (1967)
» Arthur Lourié (1892-1966)
» Poésie
» Hommage au grand chanteur poète de Music Hall CHARLES TRENET

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fans des Poppys :: Les Poppys :: Leurs chansons-
Sauter vers: